Les enfants silencieux

 

Dans le grand Sud de Madagascar, les enfants ne bougent pas, ne rient pas, ne font pas de bruit. Plusieurs années de sécheresse ont provoqué une famine qualifiée selon le PAM de famine climatique. 1,5 Million de personnes sont touchées et les enfants de moins de 5 ans sont les premières victimes. Pour commencer, les mères ne s’alimentent pas suffisamment pour produire le lait maternel. Le Kéré qui désigne le manque de nourriture en Malgache est récurrent dans cette région qui a déjà subi de nombreuses famines. Diarrhées, vomissement et douleurs, les enfants souffrent de malnutrition aiguë sévère pouvant entraîner un retard de développement ou la mort. Malgré l’aide alimentaire, le riz distribué par le PAM ou la pâte d’arachides en dose fournie lors des visites d’ ACF (Action Contre la Faim) en brousse, la situation ne s’améliore pas. Il ne reste alors pour toute nourriture que le cactus, les mangues vertes ou d’autres plantes récoltées en forêt. Quand les enfants dénutris n’arrivent plus à manger, il faut les hospitaliser, mais comment faire quand le reste de la famille a besoin des soins maternels. Alors certaines familles décident de quitter leur village, de vendre leur maison, leur terre pour tenter leur chance en ville et viennent grossir les rangs des réfugiés de la faim et ceux qui restent s’endettent pour survivre rentrant ainsi dans un engrenage sans fin. Le défi est énorme pour sortir de cette insécurité alimentaire, mais certains gardent l’espoir. Le gouvernement a promis un pipeline, mais on ne sait pas quand il arrivera. En attendant une ONG, le CTAS, a tenté une expérience pour changer les pratiques agricoles avec la plantation de Cajanus ou Pois d’Angole destinée à protéger les terres arides et permettre ainsi de relancer une agriculture vivrière. Aujourd’hui 6 000 hectares sont plantés et on estime à 20 000 le nombre de bénéficiaires. Une goutte d’eau dans le désert.

Cet article m’a été inspiré par un reportage de Rémi Brancato « Madagascar : la famine, est-elle une fatalité ? » diffusé sur France Inter, dans l’émission Interception le 27-02-2022. Si vous voulez en savoir plus, le podcast est disponible sur le site de Radio France.

(NDLR : même si notre zone d’intervention a également été touchée, l’article ci-dessus concerne essentiellement le « grand Sud » de Madagascar).

 

Ghislaine KRENTNER – Administratrice de Projet Action (Zébu n°100)

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Sécheresse dans le grand sud

Article de Madagascar Tribune.com du 26.05.2021

 

"Nous ne devons pas nous contenter des anciennes pratiques qui consistaient en des actions à court terme, nous devons penser au long terme pour améliorer l’environnement dans le sud de Madagascar », a déclaré le Premier ministre Christian Ntsay hier lors d’une réunion spéciale sur la malnutrition dans le Grand Sud. La rencontre entre les membres du gouvernement et leurs partenaires techniques et financiers qui s’est tenue hier au palais de Mahazoarivo s’est focalisé sur la situation de plus en plus alarmante dans le Grand Sud. Une somme totale de 54 millions de dollars a été récoltée pour y faire face, annonce le Premier ministre."

Le grand Sud englobant les régions Anosy, Androy et Atsimo Andredfana connaît un manque chronique d’eau, marqué ces dernières années par des épisodes climatiques sévères impactant les revenus des populations reposant essentiellement sur les activités agricoles.

Parmi les projets des autorités pour résoudre la situation à long terme, l’installation de pipelines dont le pipeline d’Ampotaka qui est en bonne voie. Le pipeline est constitué de piquages visant à desservir les localités traversées (réservoirs et bornes fontaines). Sur les 145km prévus pour le pipeline d’Ampotaka, 90km sont achevés selon le Ministère de l’Eau, de l’Assainissement et de l’hygiène. Deux pipelines devront être mis en place cette année pour résoudre ce problème.

NDLR : espérons que cela soit effectivement réalisé rapidement et que cela fonctionne. Projet Action suivra ce projet et a demandé à son salarié d’aller voir sur place où en sont les travaux.

 

Dans le cercle, le territoire d'intervention de PROJET ACTION
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© ASSOCIATION PROJET ACTION