Zébu n°86

décembre 2018, janvier et février 2019

EDITO

 

Et aussi des pistes, le préscolaire et des AGR

 

A la veille d’une nouvelle année, il n’est pas inutile de se demander quelles seront, à moyen terme, les actions et réalisations de notre chère association.

Les projets 2019 sont déjà bien présents et pour le moyen terme, jusqu’en 2021 ou 2022, nous devrons avoir je pense deux idées directrices:

-  d’abord, fidèles à notre démarche, nous serons à l’écoute des demandes et des besoins des villages et des communes ce qui nous amènera probablement à réaliser quelques projets concernant tous les aspects du développement humain; mieux se soigner, mieux se nourrir, mieux apprendre et ce à tous les âges, échanger, se divertir, avoir des projets et se dire que l’on peut les réaliser ...

-  mais aussi, et le passé récent nous le montre déjà, notre action se tournera vers des réalisations visant à améliorer et à faciliter la circulation et le transport des villageois et de leurs productions agricoles, à accompagner l’importance récente donnée à l’enseignement préscolaire «le début de tout» et enfin à encourager et à soutenir un nombre élevé d’initiatives d’AGR (Activités Génératrices de Revenus) qui demanderont évidemment quelques réflexions, des formations adaptées et parfois des aides au démarrage.

Un «programme» exigeant tout autant que passionnant et pour mener à bien ce programme, il nous faudra opérer des mises en relation, favoriser des rencontres, provoquer des possibilités de témoignages, réfléchir avec la population à des créations de formations avec le CFP, le lycée technique et d’autres intervenants mais aussi permettre l’expression publique de différents groupes d’âges sans oublier les enfants, les adolescents, les jeunes et autres ensembles qui ont peu voir jamais la parole.

Parrains et donateurs actuels, parrains et donateurs à venir, ensemble nous allons le faire.

Philippe MEYER - Président de Projet Action

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Zébu n°85

sept, oct, nov 2018

EDITO


Quel avenir face au dérèglement climatique ?
Au cours de cet été, une date a attiré mon attention et peutêtre
la vôtre également. C’est celle du 1e août 2018, date du
‘’dépassement’’, jour à partir duquel l’humanité vit à crédit, ayant
en 7 mois utilisé l’équivalent des ressources que la Terre peut
produire en une année.
En 1971, ce seuil calculé par l’ONG Global Footprint Network
fut atteint le 24 décembre ; en 1980, le 4 novembre ; cette année
2018, le 1er août.
Tous nous connaissons les causes, en particulier la surconsommation
et les conséquences dans le monde de cet état de fait.
Plus particulièrement à Madagascar où l’on voit : déforestation,
sécheresse, érosion des sols, perte de la biodiversité, chute des
stocks de poissons, dérèglement climatique…
Le «jour du dépassement» pose aussi le problème des inégalités
dans le monde. En effet un pays comme Madagascar ne
contribue que de manière marginale aux émissions de gaz à effet
de serre responsable du changement climatique, mais il est
parmi les pays qui en subissent les dégâts les plus importants
faute d’avoir les moyens pour se protéger.
Alors quel avenir ? ‘’Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas
de le prévoir mais de le rendre possible », écrivait Antoine de
Saint-Exupéry dans Citadelle.
Pour qu’un avenir soit possible en réponse au dérèglement climatique,
chacun a le choix de mener des actions citoyennes
visant à peser sur les décisions nationales ou internationales.
Les villageois malgaches seront confrontés à cette nouvelle ère
climatique synonyme d’importants changements écologiques,
économiques, sociaux. Dans le but de renforcer leur capacité
à faire face aux défis qui les concerneront, Projet Action peut
accompagner des actions concrètes pour un développement durable
et solidaire.
Par exemple chaque année Projet Action permet à des enfants
de partir en classe verte pendant laquelle ils reçoivent une sensibilisation
à l’importance de la biodiversité, de la protection de
l’environnement. Pour remédier aux mauvaises récoltes dues aux
sécheresses plus nombreuses, Projet Action aide au développement
d’activité génératrice de revenus comme c’est le cas avec
la production d’oeufs.
Dans cette perspective, de nombreux projets sont encore à venir
et à réaliser et tous vos soutiens seront nécessaires.
                                           André DUPORT – Secrétaire de Projet Action

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Zébu n°84

juin, juillet, août 2018

EDITO

Tous fidèles… on continue

 

Ce que je veux dire aujourd’hui n’est pas une nouveauté, c’est juste un rappel, une confirmation.

Projet Action est et reste fidèle à sa démarche forgée pendant de nombreuses années au contact du terrain et non préétablie dans un laboratoire de «spécialistes éclairés». Une démarche construite grâce aux centaines (et plus) de rencontres avec les villageois pour faire leur connaissance, pour parler de leurs besoins et parmi eux des besoins prioritaires, pour les écouter, pour les comprendre et aussi pour les questionner.

Ensemble nous avons appris à nous connaître et à nous apprécier même si il y a parfois des «décalages» ici ou là mais globalement nous avançons ensemble pour générer et ancrer un développement progressif et efficace qui se renforce année après année et même mission après mission.

La santé, l’éducation, la sécurité, le développement économique, sportif, culturel et humain…. Se confronter à tous ces éléments de vie n’était pas «écrit» au départ mais pas à pas et fièrement nous avançons sur ce beau chemin où la solidarité constructive mêlée à l’implication villageoise génère le développement que l’on sait.

Merci et bravo aux parrains et aux donateurs  pour leur belle et forte fidélité. Avec vous et avec les villageois nous avançons depuis 22 ans, avec vous et avec les villageois … on continue.

Philippe MEYER – Président de Projet Action

 

Dans le cercle, le territoire d'intervention de PROJET ACTION
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© ASSOCIATION PROJET ACTION